#eiverTip 65 : Les règles de base de la conduite efficace

eiver checklist pour conduite efficace Une conduite efficace, pourquoi ? Comment ?

Pas un jour sans que les médias nous parlent de pollution, de particules, et des risques que nous encourrons chaque matin en prenant notre voiture pour aller travailler. Sans parler du coût du carburant et toutes les surconsommations Mais nous pouvons agir chacun au quotidien pour réduire ces désagréments en adoptant une conduite efficace.

Pas besoin d’être un militant écologiste pour agir, au quotidien, en faveur de l’environnement… Il suffit pour cela de mettre en application les préceptes de l’éco-conduite.

SaveCode_reduceSpeedRéduire sa vitesse : un début, pas une fin !

En roulant moins vite, on consomme moins, c’est une évidence. Mais même en roulant moins vite on peut encore consommer beaucoup trop comme en témoignent les performances relevées par les moniteurs d’auto école : de 9 à… 22 litres sur le même parcours réalisé en respectant scrupuleusement les limitations de vitesse ! Conduite efficace, vous dîtes ?

Deux valeurs caractérisent les performances d’un moteur : la puissance et le couple. On oublie la puissance puisque c’est elle qui permet de rouler vite (ce n’est pas le but !) pour se pencher sur le couple, une notion inconnue d’une grande majorité des automobilistes.

Dans le manuel d’utilisation de votre auto figure forcément une fiche technique sur laquelle est indiqué à quel régime son moteur délivre son couple maximal, autrement dit à quel régime il offre son meilleur rendement, autrement dit encore à quel régime il offre le plus de « force »… sans forcer. Sur beaucoup de véhicules, le couple maxi se situe entre 2 000 et 2 500 tr/min, 2000, dans le cas de la plupart des moteurs Diesel et 2 500 dans le cas de la plupart des moteurs essence.

SaveCode_2500Quand moins consommer rime avec plus de sécurité

En ville, rouler au dessus du régime du couple maxi ne sert qu’à consommer plus puisque, au-delà, le rendement du moteur baisse rapidement. Nous vous conseillons de rester dans une plage de régime allant de 1.000 à 2.000 tr/min et, pour cela, il faut surveiller le compte-tours (un rapide coup d’œil suffit) et exploiter à bon escient les rapports de la boîte de vitesse.

Les autres règles de base concernent le comportement du conducteur : proscrire les accélérations brutales en première qui font consommer plus de 30 l/100 km, ne pas continuer à accélérer lorsqu’on voit, au loin, un feu passer au rouge, mais plutôt lever le pied pour venir « mourir » doucement jusqu’à l’arrêt complet en utilisant le frein moteur. Ne pas suivre de trop près le véhicule qui précède pour ne pas avoir à freiner brutalement en cas de manœuvre surprise de sa part, chaque freinage devant être suivi d’une remise en vitesse forcément « énergivore ». Bref, consommer moins réclame une conduite attentive et un maximum de prévoyance, deux notions qui ont aussi le mérite de participer grandement à la sécurité.

Pommeau-vitesseAllez, avant de partir, tordons le cou à une idée reçue. Beaucoup de conducteurs pensent encore qu’en se mettant au point mort dans une descente ou à l’approche d’un obstacle (feu rouge, stop…), ils vont moins consommer. Grave erreur ! Pour tourner au ralenti, un moteur à toujours besoin d’essence alors que lorsque une vitesse est engagée et que vous levez tout simplement le pied de l’accélérateur, le système d’injection électronique coupe totalement l’arrivée du carburant.

Pied droit léger indispensable !

Allez, il est temps de se lancer dans le parcours urbain qui rassemble pratiquement toutes les conditions de roulage, descentes et montées comprises.
Au démarrage, je passe le plus vite possible en seconde, la première ne doit servir qu’à « décoller » la voiture. Je m’efforce ensuite de ne jamais dépasser 2.000 tr/min et adopte une conduite la plus coulée possible en effleurant la pédale d’accélérateur et en utilisant même parfois le quatrième rapport. Autant dire que je ne me traîne pas lamentablement dans le trafic, l’éco-conduite n’ayant pas pour but de me faire jouer les chicanes mobiles ! En vitesse stabilisée, l’indicateur de consommation instantanée se stabilise aux environs de 4,7 l/100 km. Pas mal !

Allez-y, essayez dès maintenant d’adopter une conduite efficace. Et eiver vous récompensera.

Bonne route.

Posted in Conduite, eiverTip and tagged , , , , , , , , .