Les bons voeux de Cargeek

Cargeek voeux NA 2017

Voici quelques news de la fin 2016 et de ce début d’année. Et à cette occasion, permettez-moi de formuler des voeux pour 2017…

 

Sacré Donald !

ÉCONOMIE – C’était pourtant pas compliqué… Il suffisait de tweeter et les usines d’automobiles reviennent à la maison ! Vous avez tous entendu parler des constructeurs tétanisés par les mini-messages de Trump, rapatriant en urgence leurs usines mexicaines aux USA sous peine de hausse des taxes à l’import. Quel succès !

Si les Ford produites aux US coûtent 3000 $ de plus que si elles étaient produites au Mexique (par exemple, je n’ai pas fait le calcul, mais il paraît déjà que la différence de salaires va de 1 à 5), il restera 3000 $ de moins dans la poche des Américains qui l’achètent. D’abord ça ne leur fera peut-être pas plaisir, finalement. Et ensuite c’est 3000 $ qu’ils ne consommeront pas en achat d’autres produits. En partie américains. Et ainsi les emplois gagnés dans les usines de voiture seront en partie reperdus ailleurs.

Conclusion, le protectionnisme, il est bien possible que tout le monde y perde sans que personne n’y gagne. La plupart des économistes l’expliquent régulièrement d’ailleurs… Alors mes voeux pour 2017 à ceux qui croient aux solutions simples : je leur souhaite de ne pas être trop déçus.

Zoé en Amérique

VOITURE AUTONOME – NuTonomy fait voyager la Zoé : après Singapour, elle pose les roues à Boston, USA (lire l’article ici). On se souvient que la petite startup nuTonomy avait coiffé au poteau le gros Uber dans la course au taxi autonome. C’était le 25 août dernier, à Singapour, et nous vous en avions parlé ici. Eh bien depuis le 3 janvier, ils font aussi circuler une Zoé équipée de leurs systèmes de pilotage automatique dans les rues de Boston. Enfin ne nous emballons pas : pour l’instant l’expérience est limitée à une zone industrielle, et la voiture n’embarque pas de public.

La Zoé autonome nuTonomy à Boston

En fait la nouvelle qui éveille mon intérêt est ailleurs : pour la première fois depuis bien longtemps, des Américains (quelques uns) vont voir passer une Renault ! Et l’idée à terme étant bien d’ouvrir le service au public -en 2018 ?-, ils pourront même bientôt s’asseoir dedans.

Rappelons que Renault a déclaré ne pas être impliqué dans l’opération, le constructeur ne faisant que fournir le véhicule. Renault et les USA n’est nullement la question ici, il s’agit de développement de la voiture autonome. Pourtant vous savez quoi ? Je me demande ce qui a le plus de chance d’arriver : voir prochainement rouler en ville (dans toutes les rues) des voitures vraiment autonomes (sans ingénieur de secours à bord), ou que des citadins américains puissent être séduits par la petite Française ?

Pour ma part, ce n’est pas à la voiture autonome qu’iront mes voeux, mais à la voiture électrique. Vas-y petite Zoé, fais tes yeux de biche à nos cousins d’outre-Atlantique ! Et le voeu que je formule pour les Américains serait qu’ils puissent l’acheter un jour.

Les fondamentaux avant le gadget, please

TECHNOLOGIE – Constructeurs et équipementiers automobiles sont massivement présents au CES, le salon annuel des produits électroniques à Las Vegas, qui a ouvert ses portes le 5 janvier. Et comme le disent nos copains de mobiliste, ils sont encore tout fou-fou avec les histoires de voiture connectée et autonome.

C’est bien, mais personne ne le leur demande. Pour ma part j’aimerais mieux qu’ils s’occupent de moteurs, d’allègement, de filtres, etc, pour réduire la pollution de nos voitures. Qu’on est capables de conduire comme des grands par ailleurs. Il me semble que ce serait beaucoup plus utile. Il y a parmi ceux qui sont en train de parader actuellement au CES certains des industriels qui nous ont le plus enfumés ces dernières années, en gaz comme en salades. Ces décideurs n’ont pas vraiment besoin de mes bons voeux, l’année leur sera de toute façon bonne et grassement payée… souhaitons simplement, quand ils auront fini de se faire plaisir à Végas, que 2017 leur apporte aussi lucidité et sens de leurs responsabilités.

Le dernier gag de Stif et Tondus

POLLUTION – Lundi 19 décembre, le STIF (Syndicat des Transports d’Île de France) s’est plaint que les 6 jours de gratuité des transports à l’occasion du pic de pollution de décembre 2016 lui ont coûté 23 millions € (de manque à gagner). Pour eux ce n’est donc pas une bonne idée. Et là attention, ils avancent l’argument massue : « Avec 23 millions d’euros, le STIF aurait pu acheter 50 bus électriques » !

…ah bon ? ça veut dire que si on avait payé nos billets normalement, ils auraient effectivement acheté 50 bus électriques ? Rendons-nous compte de ce que nous avons fait, pingres usagers ! Mais alors, si je compte bien… il suffirait d’1 an et 3 mois d’exploitation commerciale normale pour passer les 3800 bus diesel de la RATP à l’électrique ? On est bien content de l’apprendre !

Alors tous mes voeux au STIF. Je leur souhaite une bonne réception des 306 bus diesel qu’ils ont encore commandé en 2013, et surtout, qu’ils gardent ce sens du gag dans leurs communiqués de presse !

Des bateaux-bulle sur la Seine

Sea Bubble

TRANSPORT URBAIN – En décembre, la startup du navigateur Alain Thébault a levé 3 millions € pour réaliser des protos de son Sea Bubble, le projet de charmants mini bateaux-bulle électriques qui volent au-dessus de la Seine comme vous le voyez là. Je me demande si ce truc marchera un jour ? Ce serait sympa ! Et plus généralement, je n’ai jamais bien compris pourquoi la Seine était si peu utilisée pour le transport des personnes (hors touristes) et des marchandises. Je tâcherai de me renseigner pour une prochaine chronique. En attendant allez hop, bonne année aux Sea Bubbles !

Et pourtant, elle tourne (l’Europe) !

GPS – Le GPS européen Galiléo est entré en service le 15 décembre. Tout beau tout neuf, il est censé être plus précis et plus sécurisé que le système américain. Surtout, on est heureux que l’Europe s’investisse dans le monde de demain ! 15 satellites sont opérationnels, et le déploiement se poursuivra jusqu’en 2020 pour atteindre 30 unités au total. Sauf exception vous ne pourrez pas capter Galiléo avec vos téléphones et outils de navigation actuels, car il faut une puce multisystèmes. Mais gageons que de nombreux appareils seront rapidement compatibles. Alors, excellente année 2017, et suivantes, à Galiléo !

Il y en a qui commencent bien 2017…

Vidéosurveillance à Paris

Image : Coyau

CONDUITE AU QUOTIDIEN – Redescendons sur Terre, la « Sécurité Routière » nous souhaite elle aussi ses bons voeux. Depuis le 1er janvier, 7 nouvelles infractions peuvent être relevées à la volée ou par vidéo (soit maintenant 11 en tout). Je vous le signale, parce que en plus des grands classiques bien ancrés dans nos habitudes (feu, ceinture, téléphone en main,… retrouvez la liste complète ici), se cache un petit vicieux : le non respect du « sas-vélos ». Vous savez, ce sont ces zones que l’on trouve parfois en amont des feux, et qui permettent aux cyclistes de venir se stocker devant les voitures pour tourner à gauche. Comme on n’y trouve généralement aucun cycliste, certains n’accordaient peut-être pas à ce marquage au sol toute l’attention qu’il mérite…

C’est un tort. L’automobiliste aurait légèrement mordu sans s’en rendre compte sur une grande zone vide devant le feu, où il n’y avait rien ? La prune lui tombera dessus comme une fiente de pigeon : un matin quand il pensera à autre chose. 90 € minimum, et 4 points de permis. Oui, c’est le même tarif que de griller le feu. Bien sûr, dans une société fondée sur la courtoisie, l’automobiliste aurait pu présenter ses excuses aux cyclistes pour cette erreur d’inattention, les cyclistes répondraient « il n’y a pas de quoi », et ils resteraient bons amis. Mais pas ici. Ici ce sont les plus haineux qui décident des règles du « vivre ensemble ». Alors l’automobiliste payera, puisqu’il en est ainsi, et il classera l’affaire parmi les fatalités absurdes. Il n’y a rien à dire face à une fiente de pigeon.

Vous doutez que ce soit appliqué ? C’est vrai, jusqu’à présent les policiers apportaient le discernement qui manque aux textes, ils verbalisaient assez peu. Mais les Saint-Just du Code l’ont bien remarqué, et la loi demande maintenant que ces délits soient relevés et sanctionnés automatiquement dès que la technologie le permettra. Autrement dit, dès que possible, ce sera automatique, comme les radars fixes. Que l’automobiliste morde d’un pneu ou qu’il soit vautré au milieu des vélos, il n’y aura plus personne pour l’apprécier. Et si un jour vous vous retrouvez coincé sur un « sas-vélo » parce que le trafic n’avance pas ? eh bien vous recevrez une contravention quand même. Mais de 2ème classe seulement, attention, c’est une justice graduée !

Voyez-vous, il se trouve que je fais pratiquement tous mes déplacements à Paris en vélo, et je suis favorable moi aussi à ce que les sas-vélos soient respectés. Mais cette répression-là ne recevra pas mes voeux. En revanche, à tous les usagers de la route, vélos, automobilistes, piétons, routiers, motards, scooters, je souhaite pour 2017 une conduite courtoise et des déplacements agréables.

Il y en a qui risquent de mal finir l’année

CONDUITE AU QUOTIDIEN, EPISODE 2 – Parmi les nouveautés en terme de répression routière, notons aussi la fin de l’impunité pour les infractions commises avec une voiture de fonction. Jusqu’à maintenant, il était assez fréquent que l’employeur (titulaire de la carte grise) choisisse de ne pas dénoncer son employé. Le fautif remboursait alors le montant de l’amende à son employeur, mais échappait au retrait de points. Depuis le 1er janvier, il y a fort à parier que l’employeur n’acceptera plus ce petit arrangement… car s’il ne dénonce pas le conducteur, il lui en coûtera désormais une amende de 1875 €.

À première vue, la fin d’une inégalité flagrante des Français face à la loi. À deuxième vue, oui mais : a priori lorsqu’on a une voiture de fonction, c’est que c’est un outil de travail. Un éventuel retrait de permis aurait donc des conséquences bien plus graves pour ces automobilistes-là que pour les autres. Et plus on roule plus on a de chance d’y passer. Entendons-nous bien : vous ne trouverez jamais dans cette chronique d’excuses aux comportements dangereux au volant, nous sommes tous pour une route sûre. Mais soyons parfaitement honnête : quiconque a déjà pris le volant sait qu’il n’y a que les piétons qui n’ont jamais enfreint la moindre règle du Code dans leur vie. Que celui qui ne s’est jamais trouvé à 55 km/h avant de passer le panneau de sortie de ville me jette la première pierre (par exemple). Alors à tous les professionnels de la route, je souhaite de ne pas se retrouver en difficulté pour des fautes d’inadvertances stupides.

Pour finir, je souhaite tout le meilleur à mes amis de eiver, qui travaillent pour de vrai à une route sereine, à vous eiverNautes qui les suivez… et bien sûr, à vous tous chers lecteurs, qui me faites l’honneur de lire ces chroniques ! Que 2017 vous soit douce et exaltante !

Cargeek

Commentaires

Posted in à la une, Cargeek, eiverBlog and tagged , , , , , .